domaine résidentiel

La gestion d’un domaine résidentiel

Pour le bon fonctionnement de la vie en société au sein d’un domaine résidentiel, chacun doit prendre ses responsabilités. À cet effet, il est essentiel de prendre soin, aussi bien de ses parties privatives que des parties communes. Mais, quels sont les différents types de charges collectives au sein d’un domaine résidentiel ? Avant de répondre à cette question, il serait préférable de définir avant tout ce que l’on appelle domaine résidentiel.

Qu’appelle-t-on domaine résidentiel ?

Les domaines résidentiels ont fait surface dans les années soixante et soixante-dix. En général, ils ont été conçus, au départ, pour la résidence de vacances, de week-end et au tourisme. Cependant, en raison des charges élevées qu’ils requièrent, notamment les précomptes immobiliers, les taxes seconde résidence, les assurances, les charges communes et les entretiens, les vacanciers abandonnent ces domaines. Ainsi, ce sont les résidents domiciliés qui les ont modifiés en villages. Toutefois, à l’instar d’un immeuble de copropriété, le domaine résidentiel exige des entretiens et une gestion beaucoup plus poussée. D’ailleurs, pour gérer un domaine résidentiel, il vaut mieux le confier à un professionnel, un syndic de copropriété ayant une expertise dans l’administration d’un domaine résidentiel, comme le cas du https://www.syndic-imact.be/.

Quelles sont les parties constituantes d’un domaine résidentiel ?

Au même titre qu’un immeuble de copropriété, le domaine résidentiel dispose des parties communes et les parties privatives. Chacun des habitants dans un domaine résidentiel prend soin de ses parties privatives, alors que les parties communes sont entretenues par la communauté. Les parties privatives sont les parties construites et non construites, les parcelles étant la propriété de chaque copropriété. Quant aux parties communes, ce sont, généralement, le réseau de distribution d’eau et d’électricité, les voiries, les installations techniques et les autres fondations récréatives, notamment les jeux et les locaux.

Quelles sont les charges collectives dans un domaine résidentiel ?

Les charges collectives au sein d’un domaine résidentiel concernent l’entretien et préservation des parties communes. Ainsi, le nettoyage des voiries fait partie des charges collectives, au même titre que l’éclairage des parties communes. Par ailleurs, l’assainissement, les assurances du domaine, les frais de réalisation des assemblées générales, les consommations d’électricités et d’eau des parties communes et les honoraires du syndic sont aussi considérés comme les charges collectives. Ainsi, toutes les copropriétés contribuent à payer ces charges antérieurement citées.

Pourquoi faire appel à un syndic pour gérer un domaine résidentiel ?

La gestion d’un domaine résidentiel demande beaucoup de travail. En effet, il faut réaliser les travaux quotidiens de gestion administrative, comme les contrats et les assemblées générales. Ensuite, il faut également faire la gestion de comptable, notamment la répartition des charges collectives et le recouvrement des dû. Par ailleurs, la gestion technique du domaine résidentiel prend également beaucoup de temps, car cela implique les relevés des décompteurs et la prise en charge des équipements techniques. Outre ces tâches, il serait également malin d’anticiper la gestion à long terme du domaine pour gérer au mieux l’avenir. C’est en raison de la lourdeur de toutes ces activités que l’assistance d’un syndic serait un allié incontournable pour gérer au mieux un domaine résidentiel.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© copyright 2020 adoc-france.org | Contact