La loi Pinel : faudrait-il s’inquiéter ?

La loi Pinel : faudrait-il s’inquiéter ?

Tout le monde est intéressé par un investissement qui pourrait rapporter des revenus réguliers. Investir dans l’immobilier locatif est devenu l’un des moyens les plus avantageux pour parvenir à cela. Il faut savoir que depuis quelques années, ce secteur a bénéficié d’avantages fiscaux très attrayants, notamment, du dispositif Pinel. Bon nombre de personnes se demandent combien de temps encore il sera possible d’en profiter. Trouvez les réponses ici.

Un dispositif avantageux

Le dispositif Pinel, également appelé loi Pinel a été mis en vigueur en 2014. Son nom est en référence à Sylvia Pinel, le ministre du logement à l’époque. Le but de sa création a été de stimuler l’investissement des particuliers dans l’achat ou dans la construction de logements. Grâce à cette loi, une réduction d’impôt est accordée aux investisseurs en fonction de la durée de mise en location du bâtiment. Cette réduction est de l’ordre de 12, 18 ou 21% respectivement selon que la location dure 6, 9 ou 12 ans. Une fois que la durée d’engagement de location est passée, il est possible de disposer du bien immobilier à son gré. Pour encore plus de bénéfices, le bien pourrait être revendu sur le marché à un prix plus élevé. Il est aussi possible de l’employer pour un usage personnel ou encore de continuer sa mise en location.

Le dispositif est reconduit, mais avec plus de conditions

La loi Pinel était censée prendre fin en Août 2016. Plusieurs professionnels de l’immobilier se sont fortement inquiétés de sa fin. Le ministre de la Cohésion du territoire, Jacques Mézard, suite au conseil des ministres a annoncé la prolongation de la validée du dispositif. Il affirme être conscient des recettes fiscales importantes générées par le Pinel. De plus, une baisse de la mise en chantier des logements serait à craindre. Néanmoins, les conditions l’éligibilité des immobiliers ont été accentuées. En plus du plafond de 5 500 euros par mètre carré, le dispositif ne peut profiter qu’à deux biens immobiliers au maximum par investisseur. Désormais, il ne concerne plus que les zones où la demande excède largement l’offre. Quoi qu’il en soit, le dispositif reste en vigueur au moins jusqu’en Décembre 2021.

L’immobilier locatif : un secteur très lucratif

En plus de l’avantage procuré par le dispositif Pinel, il faut savoir qu’investir dans l’immobilier locatif peut rapporter beaucoup. Déjà, le loyer contracté constitue une rentrée d’argent mensuelle pour les investisseurs. En plus, ils peuvent faire appel à un crédit bancaire pour les fonds de construction immobilière. Cette mesure est aussi valable pour un achat. Et il faut savoir qu’actuellement, tout le secteur de l’immobilier bénéficie d’un faible taux d’emprunt. L’investisseur peut alors accroître son budget vu qu’il a moins à rembourser à la banque. D’ailleurs, c’est toujours bien de songer à augmenter son patrimoine total. Pour optimiser les conditions de location, il est recommandé de se procurer les services d’experts en immobilier. Par exemple, si vous souhaitez construire ou acheter une maison à Charleroi, vous pouvez demander conseil aux experts de l’immobilier.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© copyright 2019 adoc-france.org | Contact