création entreprise

Les responsabilités d’un avocat fiscaliste durant la création d’une start-up

Aussi bien pour un jeune innovateur que pour un entrepreneur accoutumé, la création d’une société n’est jamais une mince affaire. À l’instar de la création d’une entreprise, la création d’une start-up exige également un travail de longue haleine pour assurer la réussite du projet. Pour lancer une start-up et la pérenniser, la prise en compte des critères juridiques s’impose. En effet, si les jeunes sont porteurs d’idées innovantes, l’avocat spécialisé dans le droit fiscal est porteur de connaissance et de savoir-faire unique pour l’aider à concrétiser son idée tout en respectant les règles du jeu.

Les rôles de l’avocat fiscaliste dans la création d’une start-up

Comme tous les avocats, l’avocat fiscaliste est un professionnel en droit qui a réalisé des études, mais il est spécialisé dans le domaine fiscal. En tant qu’avocat, il aide le jeune entrepreneur dans la création de sa start-up, notamment dans la rédaction des documents engageant l’entreprise dans le plan juridique. Par conséquent, l’avocat fiscaliste rédige le statut de la start-up, le contrat de prestation, le pacte d’associés et les accords de confidentialité.

Hormis cet appui d’écriture, l’avocat fiscaliste est le représentant parfait de l’entreprise, car il connaît au bout du doigt les démarches pour créer une start-up. Parmi les démarches à suivre durant le montage d’une start-up se trouvent les montages financiers des opérations. Le but de ces montages est de sécuriser et d’optimiser les transactions réalisées, aussi bien les opérations fiscales que les transactions juridiques. Bien évidemment, l’avocat fiscaliste détecte les différentes zones à risques avant d’opérer. Les avocats expérimentez dans le secteur financier juridique arrivent même à diminuer le risque fiscal de la société. Contactez un avocat en droit fiscal pour apprendre davantage ses prestations et bénéficier de son aide pour concrétiser une start-up.

L’avocat fiscaliste conseille sur la forme sociale idéale pour une start-up et rédige les statuts

Lors de la création d’une start-up, la question concernant la forme sociale idéale importe beaucoup. En tant que spécialiste dans le domaine de la fiscalité, un avocat fiscaliste est l’allié parfait pour aider l’entrepreneur à se décider sur la forme sociale de sa start-up. Cependant, pour une start-up, la forme sociale la plus profitable est, sans aucun doute, la SAS : société par actions simplifiée. En effet, elle offre une grande liberté dans la gestion de la start-up et dans la rédaction des statuts.

Par rapport à la rédaction des statuts d’une entreprise, nul n’est sans savoir que cette étape est difficile, car le contenu engage l’entrepreneur et doit être bien respecté. Plusieurs éléments sont mis dans le statut comme la forme sociale, le choix du code APE et les descriptions de l’activité. Par ailleurs, il faut également choisir le régime fiscal de la start-up : impôt sur les sociétés (IS) ou impôt sur le revenu (IR). Ces différents éléments influent énormément sur l’état financier de la start-up et sur les modes de rétribution des dirigeants. Ainsi, pour réaliser toutes ces tâches, l’assistance d’un avocat fiscaliste est importante, car il possède les connaissances pour les réaliser correctement.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© copyright 2020 adoc-france.org | Contact